Délires et propos sensés

Écriture, tout genre confondus
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La dame enflammée, prologue (Au club vidéo)

Aller en bas 
AuteurMessage
Akarina
Langue pendue
avatar

Nombre de messages : 62
Age : 29
Date d'inscription : 18/05/2007

MessageSujet: La dame enflammée, prologue (Au club vidéo)   Mer 26 Sep - 14:04

-Oh, il mouille encore!!, s'écria Mélanie, en écoutant le bulletin de météo.

Complètement découragée, Mélanie s'obliga à se préparer, car elle devait aller travailler ce soir. Depuis une semaine cette pluie n'avait pas cessée. De plus, la jeune fille était à pied, donc elle devait marcher jusqu'à son lieu de travail sous la pluie battante.

Elle se prépara lentement, prenant son temps. Elle n'était pas pressée de sortir de son appartement. La jeune fille de dix-huit ans habitait cette établissement depuis deux mois, depuis le mois de juillet en fait et elle s'y sentait très bien, elle adorai vivre seule, sans ses parents derrière elle qui lui demandaient toujours des choses à faire. C'était une fille indépendante, dynamique et pleine de vie, elle avait toujours le sourire et quand un échec lui arrivait elle savait passer au travers avec ses pensées positives. Tout le monde aimait son sourire éclatant et sa gentillesse.

Mélanie mit son manteau et prit son parapluie, accroché en arrière de sa porte principale.

Elle sortit de son appartement en soupirant. Dans le corridor, elle entendit des éclats de rires. C'était la famille Thompson, ses voisins. Une famille extraordinaire. Mélanie s'entendait à merveille avec ces gens. C'était une famille sans histoire quelconque, une famille généreuse. Sans méchanceté aucune. Mélanie longa le corridor avec l'impression qu'on la suivait des yeux. Pourtant, en regardant autour d'elle, il n'y avait rien d'anormal.

Elle était seule...

Mais pourtant...chacun de ses pas laissaient croire que l'on évaluait tout ses mouvements. Son coeur battait très fort et son souffle devint sacadé. Elle chassa cette impression.

Elle sortie de l'immeuble et partie dans les rues en longeant quelques magasins. Elle habitait tout proche de son travail, à quelques pâtés de maisons seulement.

Quelques minutes plus tard, elle arriva au Club Viédo. Elle poussa la porte. Un garçon à la chevelure brune la salua. C'était Samuel, un ami et collègue de travaille.

-Salut, lui dit-il.

-Salut Sam, tu vas bien?

-Je vais bien, comme toujours et toi?

-Comme toujours aussi, je vais bien, lui mentit-elle

Samuel alla à l'arrière de la boutique préparer les nouveautés du lendemain, pendant que Mélanie allait ranger des film. Il n'y avait que cinq personnes dans le Club Vidéo. La soirée s'annonçait tranquille.

Mélanie avait encore le sentiment que l'on espionnait tout ses faits et gestes.

En plaçant des films sur les étagères Mélanie entendit une voix. Cette voix provenait de l'arrière boutique alors c'était sûrement Samuel qui voulait lui faire peur. Elle leva la tête à l'avant boutique mais...Samuel était bien là. Assis sur une chaise en train de manger un beigne.

Si Samuel était en avant, qui était la voix qu'elle entendait?

Elle essaya d'oublier encore une fois ce qu'elle avait crue entendre. Elle replaçe encore quelques DVD à leur place quand elle entendit cette fois bien pire qu'un simple chuchotement, elle entendit un grognement. Tout son corps se figa, elle ne pouvait plus bouger tellement elle avait peur.

Quand elle vit qu'elle pouvait bouger son premier geste fut d'aller voir Samuel immédiatement. Elle courut jusqu'à lui.

-Samuel, cria-t-elle, as-tu entendu ce grognement?

-Un grognement? Non, j'ai rien entendu du tout. Qu'est-ce qu'il y a Mel?

-Rien...rien. J'avait cru entendre quelque chose mais c'était pas ça.

Elle retourna travailler, la peur au ventre. Samuel n'avait rien entendu, alors peut-être que ce n'était que son imagination qui lui jouait des tours.
Pourtant, seulement quelques minutes plus tard, Mélanie entendit encore cette voix qui murmurait son nom. N'y tenant plus elle alla voir Samuel.

-Samuel, est-ce que c'est toi qui essaie de me faire peur depuis tout à l'heure?

-Non! Pourquoi est-ce que je voudrais te faire peur?

-Je sais pas, mais depuis tantôt je n'arrête pas d'entrendre une voix qui murmure mon nom dans l'arrière boutique et j'ai vraiment peur.

-Je vais aller voir s'il y a quelque chose!

Samuel se précipita en arrière. Il mit la mais sur la poigner de la porte et la tourna. Il faisait très noir dans cette pièce on ne pouvait absolument rien voir. Quand il voulu allumer l'interrupteur, il mit la mais sur quelque chose de gluant. Samuel fronça les sourcils et se tourna vers son amie qui l'avait suivie. Tout à coup, une mais sortie de nulle part agrippa le jeune homme par le coup et l'ammena plus loin dans les ténébres de la pièce. Mélanie cria. Elle recula de quelques pas en hurlant le nom du jeune garçon. Mais aucune réponse ne venait à ses oreilles. Elle pleurait de peur.

Elle s'approcha de la porte en prenant son courage à deux mains. Elle reçu une goutte d'eau sur le nez. Une goutte d'eau? Mélanie fronça les sourcils et s'essuya le nez.

C'était rouge. Du sang.

Elle se décida à allumer l'interrupteur,malgré le liquide visqueux. Elle regarda alors au plafond et sa bouche s'ouvrit sur un hurlement mueit. Samuel était pendu au plafond avec une corde au coup. Elle découvrit qu'il lui manquait plusieurs membres: son bras droit et sa jambe gauche. Son visage était tellement déchiré, battu et griffé qu'on ne pouvait le reconnaïtre.

Tout ce qu'il y avait d'intact sur lui était ses yeux. Il regardait Mélanie, on pouvait même croire qu'il l'a suivait des yeux. Mélanie courut en vitesse vers le téléphone. Elle senti qu'on la poursuivait. Elle prit le combiné et composa le numéro de la police.

« Aide-moi, je t'en prie Mélanie, viens m'aider à descendre de là. »

À la place d'entendre la voix d'un policier, elle entendait la voix de son ami mort. Elle se tourna vers la porte de l'arrière boutique, elle se referma toute seule. Elle entendit un rire dans le combiné du téléphone qui se répercuta dans la salle de l'arrière boutique...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gaetan Pelletier
Langue pendue


Nombre de messages : 74
Localisation : Québec, Canada
Date d'inscription : 08/10/2005

MessageSujet: Couleur de texte modifiée   Lun 19 Nov - 11:15

Je me suis permis de mettre ta page en noir. Le fond était presque la même couleur que le texte.
C'était très difficile à lire... Pas seulement pour moi.
Gaëtan

_________________
La société est comme une soupe: il y a des navets, des oignons, du maïs, du céleri, des carottes, des pois, du riz, etc. Mais tout compte fait, on ne goûte que le bouillon de poulet.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Okuni Day
zebigboss
avatar

Nombre de messages : 111
Localisation : Dans votre tête
Date d'inscription : 09/04/2005

MessageSujet: Re: La dame enflammée, prologue (Au club vidéo)   Mer 21 Nov - 21:42

Intéressant, tu donnes dans l'horreur maintenant, et mis a part quelques fautes j'aime bien et attend la suite.

_________________
.
.
.
.
.
.
.
.
L’association des primates demande formellement aux humains d’arrêter de leurs faires honte en affirmant être leurs descendants.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gaetan Pelletier
Langue pendue


Nombre de messages : 74
Localisation : Québec, Canada
Date d'inscription : 08/10/2005

MessageSujet: Salut   Mar 27 Nov - 11:53

Bon! J'ai dû corriger un bon 90% des fautes. ( Salut Okuni Day! )
C'est vrai que tu devrais continuer.
J'aimerais savoir qui a massacré le gars... Et encore... S'il va en massacrer d'autres...
Bon! Je m'en vais au club vidéo...
BRRRRRRRRRRRR!

_________________
La société est comme une soupe: il y a des navets, des oignons, du maïs, du céleri, des carottes, des pois, du riz, etc. Mais tout compte fait, on ne goûte que le bouillon de poulet.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Plume
Langue pendue
avatar

Nombre de messages : 140
Localisation : environ de Montréal
Date d'inscription : 16/02/2006

MessageSujet: Re: La dame enflammée, prologue (Au club vidéo)   Lun 3 Nov - 2:16

Oui,c'est intéressant! Tu ne l'a pas dit mais j'en ai conclut que Mélanie travaillait dans un club vidéo!
Épeurant a souhait!!
J'attend la suite.Attention aux fautes ça distrait.Merci encore pour ton travail.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La dame enflammée, prologue (Au club vidéo)   

Revenir en haut Aller en bas
 
La dame enflammée, prologue (Au club vidéo)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» vidéo sur la normandie
» Nouvelles vidéos JPMBB
» Jeux vidéos - Quels consoles avez vous
» nous n'irons plus au bois vidéo
» Mode d'emploi en vidéos

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Délires et propos sensés :: Peuple, a vos clavier, régaler nous de vos idées. :: Horreur,-
Sauter vers: