Délires et propos sensés

Écriture, tout genre confondus
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Vivre avec un handicap (2)

Aller en bas 
AuteurMessage
Plume
Langue pendue
Plume

Nombre de messages : 140
Localisation : environ de Montréal
Date d'inscription : 16/02/2006

MessageSujet: Vivre avec un handicap (2)   Lun 21 Avr - 2:43

Tout d’abord il y a eu Jessy .Ce beau petit jeune homme de vingt- deux ans qui ne restait pas en place. Il était très efficace. Il apprenait vite, plus vite que moi .Il faisait même la cuisine et le ménage.Nathalie dû me couper mes heures de moitié étant donné qu’il vivait chez elle tout le temps.
Au bout d’un mois il lui demanda de me congédier, il voulait toutes mes heures .Ce que Nathalie ne voulut absolument pas. Elle voulait me garder par précaution. Après tout elle ne le connaissait pas;clavarder avec quelqu’un sur internet et vivre avec c’est pas pareil.
Un jour nous sommes sortis tous les trois .Le transport adapté vint nous chercher. Nathalie voulait aller magasiner. Jessy portait de petits souliers blancs en plein hiver.Nathalie par gentillesse lui dit de choisir une paire de bottes. Il opta plutôt pour une paire de souliers noirs. Je la trouvait très généreuse .Il les mit dans son sac en arrivant et ne les porta jamais.Il semblait s’ennuyer ,il ne connaissait personne dans le coin. Jessy trouvait qu'il manquait un peu trop d’action à son goût.
Puis il recommença a la harceler. Il lui dit qu’il voulait toutes mes heures. Il avait besoin d’argent,malgré le fait qu'il était logé et nourrit , cela ne lui suffisait pas. Mais elle tenait son bout. Nathalie était prise entre le marteau et l’enclume. Je lui dis que si il faisait l’affaire qu’elle pouvait lui donner mes heures que je me trouverais autre chose;Je savais à quel point c’était difficile de trouver quelqu’un à plein temps. Celle-ci refusa catégoriquement.

Quelques semaines plus tard, la pauvre Nathalie découvrit qu’il lui avait volé vingt dollars dans son portefeuille durant qu’elle dormait. Elle était consternée .Celle-ci fit un autre test pour être certaine. Il lui piqua encore de l’argent. Elle l’a alors confronté et il lui avoua son méfait. Donc Nathalie fut dans l’obligation de le mettre a la porte. Enragé il se vengea; il laissa le logement sens dessus dessous. Et plus tard j’ai trouvé plein de graffitis sur les murs de sa cuisine avec des mots écrits au crayon feutre:'' Espèce de conne !va chier !
Récemment j’en ai trouvé un autre derrière une assiette décorative.
Puis Nathalie tenta une autre fois de faire confiance .Elle  trouva un autre aide  plus âgé. Burny avait trente-deux ans.
Je le trouvais bizarre mais gentil,ainsi que pas mal jeune de caractère .Elle me disait qu’il ne ferait pas long feu. Quand Nathalie le congédia au bout de deux semaines elle me raconta ce qui était arrivé.
Il avait enlevé la batterie dans la machine du lève- personne durant qu’elle y était installée .Puis là prise au piège il l’a brassée avec impatience !
Elle a eu la peur de sa vie !
Puis enfin il y a eu cette fille  Patricia que le chum à  Nathalie connaissait très bien et qui semblait digne de confiance .Mais encore là il y avait un gros problème. C’était une grande dormeuse. Lorsque j’arrivais le matin vers neuf heures, elle dormait et quand je repartais à une heure trente elle dormait encore.
En somme elle n’était pas trop fiable. Puis Nathalie la congédia après qu’elle découvrit qu’elle lui avait piqué de l’argent lorsqu’elle l’envoyait au dépanneur. Elle retirait plus que ce qu’elle devait avec la carte de crédit.Nathalie était devenue insécure et insomniaque. Elle n’avait confiance en personne sauf en moi et encore. Celle-ci semblait désespérée.On l'aurait été a moins.
L’histoire c’est que durant ce temps son chum était parti en cure de désintoxication: c’est pour cela qu’il avait besoin de vacance et elle aussi.
Il était devenu violent et très désagréable à vivre !
Il me criait après le matin pour un rien. Il me stressait. Mais jamais je n’aurais abandonné Nathalie à cause de lui. Il ne me faisait pas peur. J’en avais vu d’autre !
Mais je suis contente car à l’heure où j’arrive ,c'est-a-dire vers 9 heures Pierre est déjà parti. Alors je ne le vois presque plus et quand ça arrive qu’il est là nos rapports sont meilleurs qu’avant.
Mais il n’y a pas longtemps il est arrivé quelque chose de vraiment exceptionnel .Il faut que je vous le raconte !
a suivre


Dernière édition par Plume le Mer 5 Avr - 1:42, édité 10 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gaetan Pelletier
Langue pendue


Nombre de messages : 74
Localisation : Québec, Canada
Date d'inscription : 08/10/2005

MessageSujet: Vite!   Lun 21 Avr - 11:12

C'est vrai, tout ça?
Y a de quoi faire un roman. Ou un récit.
J'ai hâte à la suite...

_________________
La société est comme une soupe: il y a des navets, des oignons, du maïs, du céleri, des carottes, des pois, du riz, etc. Mais tout compte fait, on ne goûte que le bouillon de poulet.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Plume
Langue pendue
Plume

Nombre de messages : 140
Localisation : environ de Montréal
Date d'inscription : 16/02/2006

MessageSujet: Re: Vivre avec un handicap (2)   Mar 22 Avr - 5:56

Bien sur que c'est vrai je te le jure et je ne suis pas menteuse.Même si j'aime inventé quand la réalité dépasse la fiction...oui je vais voir ou ça me mène...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Vivre avec un handicap (2)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Vivre avec un handicap (2)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» recherche émission tv/vivre avec 100 objets
» Hydrocéphalie et valve ventriculo-péritonéale
» Don de RTT : "'j'ai pu vivre avec mon fils ses derniers instants"
» vivre avec un dependant
» Langue coupée ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Délires et propos sensés :: Peuple, a vos clavier, régaler nous de vos idées. :: Nouvelle-
Sauter vers: